×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 409

Magazines

Il est maintenant temps d’agir

Magazine N° 102 - Août 2010Par 122 voix pour, aucune voix contre et 41 absentions, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté le 28 juillet, la résolution instituant l’accès à l’eau potable et à l’assainissement comme un droit humain. Cette résolution appelle les Etats et les organisations internationales à apporter leur soutien aussi bien financier que dans le renforcement de capacité et le transfert de technologie aux pays en développement. Pour l’Association africaine de l’eau ( Glossary Link AAE), c’est un grand progrès pour lequel nous félicitons les Etats membres des Nations unies. Leur intérêt et cet appui majeur au secteur de l’eau et de l’assainissement nous amène à souligner la part de responsabilités des différentes parties prenantes que sont les gouvernements africains et les opérateurs du secteur.

L’ Glossary Link AAE apprécie les efforts accomplis par les gouvernements africains dans un passé récent pour corriger les insuffisances du secteur. Les efforts concertés de l’Union africaine (UA) à travers la Déclaration de Sharm-el-Sheikh, l’institution de la Facilité africaine de l’eau, le Conseil des ministres africains en charge de l’eau (AMCOW) sont remarquables. Si ces efforts sont à saluer, nous encourageons les autorités politiques à faire beaucoup plus dans le domaine des investissements.

Les besoins d’investissements sont énormes, mais en considérant les avantages directs et les effets multiplicateurs en termes d’économies sur le budget de santé et l’impact économique général qui en résulte, les avantages compensent les investissements à réaliser. Nous devons avoir à l’esprit que les étapes à franchir pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ne sont plus loin, les statistiques indiquant que l’Afrique est à la traîne loin derrière d’autres régions du monde en général et plus spécifiquement inclassable dans le sous-secteur de l’assainissement. En réalité, il est reconnu que moins de la moitié des Etats africains pourront atteindre les OMD. Nous espérons que cette résolution des Nations unies fournira l’impulsion nécessaire aux gouvernements africains pour s’engager avec assurance dans les investissements souhaités.


Nous exhortons tous nos membres et les autres opérateurs à faire le maximum d’investissements suivi d’une gouvernance transparente et prudente. Des expériences disponibles de professionnels dans certains pays ont montré qu’ils ont réalisé des changements réussis dans le management. Il n’y a pas de raison que cela ne puisse pas se faire ailleurs. L’heure d’un benchmarking continuel et des innovations a sonné. La fourniture de services doit comprendre diverses options spécialement pour les ménages à faible revenu et pour les zones sous desservies. Nous devrions avoir la volonté de partager les meilleures pratiques à travers le programme Partenariat africain des opérateurs d’eau, l’Académie africaine de l’eau et d’autres projets de l’AAE. Il est maintenant temps d’agir !

Lu 434 fois

ASSOCIATION AFRICAINE DE L'EAU - Côte d'Ivoire - Abidjan - Cocody Riviera Palmeraie, rond point place de la renaissance, immeuble SODECI 2e étage
Tél. : (+225) 22 49 96 11 / 22 49 96 13 - Email : contact@afwa-hq.org - Website : www.afwa-hq.org - 05 BP 1910 Abj. 05
Copyright © 2016 AfWA / AAE. Tous droits réservés. Conception Servitis.com