×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 409

Offres d'emploi

CHARGE DE PROJET WOP

Titre du poste : Chargé de projet WOP

Supérieur hiérarchique direct : Directeur des programmes et du développement professionnel de l’ Glossary Link AAE

Lieu : Abidjan, Côte d’Ivoire

Période : Contrat de trois ans avec une période d’essai de six mois à compter du 1er mai 2016

L’ Glossary Link AAE cherche un Chargé de projet pour le « Programme de partenariats des opérateurs d’eau: Effectuer le changement de paradigme en passant de l’apprentissage aux investissements dans les sociétés d’eau (MALEIWI) » à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Ce projet permettra d’améliorer la qualité des services, l’accès à l’eau des consommateurs et la Glossary Link durabilité des investissements dans le secteur de l’eau. L’accent mis sur la mise en œuvre du projet aboutira à l’élaboration de projets bancables susceptibles d’investissement. Les activités de mobilisation de fonds et de renforcement des capacités des opérateurs optimiseront les avantages de l’initiative WOP. Il s’agit d’un accord de coopération de 24 mois d’un montant d’environ 1,2 million de dollars financé par la Facilité africaine de l’eau de la Banque africaine de développement (FAE/BAD), et devrait être octroyé au début de l’année 2016. Ce poste est subordonné à ce financement.

1 – PRESENTATION DE L’ASSOCIATION AFRICAINE DE L’EAU

L’Association africaine de l’eau (AAE) est une plateforme continentale de gestion des connaissances sur le secteur de l’eau et l’ Glossary Link assainissement qui réunit des sociétés de production et de distribution d’eau potable, des sociétés de prestation de services d’ Glossary Link assainissement, ainsi que des régulateurs de politiques sectorielles eau et assainissement dans les pays africains dans le but de partager les connaissances et les meilleures pratiques. À l’origine, l’AAE a été créé uniquement par ces acteurs et pour eux-mêmes qui étaient connus sous le nom de « Membres actifs ». En 2014, environ 34 ans après sa création, l’AAE était composée de 76 Membres actifs issus de 43 pays africains.

Si la mission des Membres actifs de l’AAE vis-à-vis de leurs clients est de fournir des produits et services de qualité, ils ont besoin de l’expertise et de la contribution des fabricants d’équipements et de matériaux hydrauliques et de consultants hautement qualifiés, qui eux-mêmes ont également besoin des Membres actifs pour acquérir ces biens et services, afin d’étendre leurs activités. C’est ici que le concept d’échange « gagnant-gagnant » prend tout son sens entre les opérateurs d’eau et d’assainissement et les fabricants d’équipements et, les deux parties comprennent bien que l’une ne peut prospérer sans l’autre. Par conséquent, l’AAE a décidé d’intégrer de nouveaux membres, principalement constitués d’individus ou de groupes d’individus de tous les continents, qui opèrent dans l’industrie, la technologie et les services de consultance sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Ils sont reconnus comme « Membres affiliés ». En décembre 2014, il y avait 67 membres de cette catégorie, provenant principalement d’Europe et d’Afrique.

Objectifs de l’AAE

  • Coordonner la quête de connaissances et de données techniques, politiques, administratives et économiques à jour recueillies dans le domaine de l’approvisionnement en eau, de l’assainissement et de l’environnement.
  • Susciter, encourager et promouvoir toute action de coopération et d’échange en matière de formation professionnelle.  
  • Promouvoir l’échange permanent d’informations dans tous les domaines liés à l’approvisionnement en eau, à l’assainissement et à l’environnement, en particulier la recherche et les techniques de mise en œuvre.
  • Encourager les contacts, les échanges et les relations cordiales entre les professionnels du secteur en Afrique et dans le monde. L’Association organise des congrès, des colloques, des séminaires, des ateliers et des sessions techniques.

2. DESCRIPTION DU PROJET

En 2012, seulement 64 % des populations de l’Afrique subsaharienne avaient accès à des sources d’eau améliorées et potable et seulement environ 6 % avaient accès à un assainissement amélioré. La prestation de services d’eau et d’assainissement en Afrique est bien insuffisante par rapport aux besoins et cela est exacerbé par la forte croissance démographique, l’urbanisation rapide et la mauvaise gestion. Le faible taux d’accès à l’eau potable et l’assainissement demeure un défi de taille pour de nombreux pays africains. La situation s’aggrave dans les zones urbaines, en raison de la forte croissance démographique (2 à 6 % par an) et la mauvaise qualité des services. On pense que l’amélioration de la qualité des services pourrait permettre de pallier considérablement à la situation, en élargissant l’accès à l’eau et à l’assainissement en général. Pendant longtemps, les mesures prises par les gouvernements pour combler les fossés de services ont mis l’accent sur la construction de nouvelles infrastructures et très peu d’attention a été accordée à l’amélioration de l’efficacité et de la productivité des sociétés. Cependant, les estimations des besoins en financement pour l’extension des infrastructures d’eau et d’assainissement indiquent un déficit énorme et de faibles perspectives d’investissement de la part du secteur privé. Cette situation épouvantable a amené les acteurs du secteur à chercher d’autres approches pour améliorer la couverture des services, dont l’idée de renforcement des capacités et de partage des connaissances à travers des opérateurs d’eau et d’assainissement (WOP). En effet, les besoins de renforcement des capacités des opérateurs du secteur sont particulièrement énormes en Afrique, en raison de : i) la précarité et l’insuffisance des services offerts par les opérateurs traditionnels, ainsi que par les nouveaux opérateurs, dont les municipalités à travers les organismes municipaux d’eau et d’assainissement (AMEA ) et les petits opérateurs de prestataires d’eau et d’assainissement qui sont venus récemment dans le secteur, suite aux politiques de Glossary Link décentralisation des services de base dans de nombreux pays africains.

Le Partenariat des opérateurs d’eau en Afrique (WOP Africa) a été initié en 2007 au Sommet de Johannesburg par plus de 250 dirigeants d’opérateurs du secteur de l’eau et a été officiellement lancé lors du Congrès de l’Association africaine de l’eau tenu en février 2008 à Cotonou, au Bénin.

En plus du renforcement des capacités des opérateurs du secteur, WOP Africa a fixé dans ses objectifs la collecte de données, l’analyse et l’établissement de normes de référence des sociétés d’eau à travers des indicateurs de performance.

Au niveau fonctionnel, le programme WOP Africa a été institutionnalisé sous la direction de l’Association africaine de l’eau (AAE). Une phase pilote des activités (2009-2014) a été menée grâce à un financement conjoint de la Facilité africaine de l’eau et de l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

La mise en œuvre de la phase pilote du programme WOP Africa au cours de la période 2009-2014 a abouti à la création de 21 partenariats entre opérateurs d’eau et d’assainissement, dont 17 ont été entièrement mis en œuvre (y compris 4 sociétés d’assainissement). La première phase a permis au Secrétariat du programme WOP Africa de tirer des enseignements du processus de facilitation de WOP et de documenter les procédures de mise en œuvre pour réaliser une amélioration optimum de la performance des sociétés d’eau en Afrique subsaharienne. Les opérateurs se sont montrés très intéressés par l’initiative et les succès les plus notables ont été enregistrés : i) en réduisant le gaspillage ; ii) en améliorant la qualité des services ; et iii) en améliorant la trésorerie par l’accroissement des recettes. La mauvaise communication sur les meilleures pratiques et la faiblesse de l’appropriation des enseignements tirés par les opérateurs ont également été soulignées. Cependant, les PIP élaborés à travers certains procédés de WOP dans des sociétés, notamment SONEB (Bénin) et Nkana water (Zambie), ont été utilisés pour préparer des projets bancables qui ont facilité la mobilisation de fonds d’investissement dans les systèmes d’eau. Il est par conséquent nécessaire de systématiser, dans le cadre de ce projet, le développement de projets bancables à partir des PIP développés, de la documentation et de la diffusion des meilleures pratiques de performance des sociétés d’eau.

L’objectif du présent projet est de consolider les actions en cours de WOP Africa, afin d’améliorer la performance des sociétés d’eau par un développement collaboratif continu des PIP, ainsi que leur mise en œuvre en utilisant un apprentissage entre pairs et le processus de benchmarking. Le but est également d’utiliser des approches d’apprentissage entre pairs pour aider les sociétés urbaines d’eau à fournir des services durables et de meilleure qualité aux consommateurs par des opérations financièrement efficaces et techniques.

Le principal résultat du projet est d’accroître l’accès à l’approvisionnement durable en eau, suite à l’amélioration de la performance des sociétés d’eau. Au nombre des résultats spécifiques, figurent :

  • L’accès accru à l’approvisionnement en eau en raison de l’efficacité de la gestion financière et des opérations techniques des sociétés ;
  • L’expansion limitée des capacités des systèmes d’approvisionnement en eau à travers des investissements entrepris dans le cadre des PIP développés ;
  • La gestion améliorée et la capacité du personnel pour une performance optimum des sociétés ;
  • Le suivi amélioré de la performance des sociétés à travers la création d’une base de données informatisée.

3. CHAMP DU TRAVAIL DU CHARGE DE PROJET WOP

Sous la supervision du Directeur des programmes et du développement professionnel à l’AAE, le candidat retenu sera chargé de : i) la préparation, la mise en œuvre et le suivi des projets WOP, y compris la préparation d’ateliers, de formations et de rapports ; ii) la création et le suivi du système de gestion de connaissances et de gestion de la communication du projet ; et iii) la gestion quotidienne de l’évaluation de la performance des sociétés et de la base de données de benchmarking.

(i) Préparation, mise en œuvre et suivi des projets WOP

  • Identification et jumelage des mentorés et des mentors.
  • Préparation de questionnaires pour l’enquête de base et, plus tard, pour l’enquête finale des sites de projets impliqués.
  • Préparation de projets de modèles de protocoles d’accord entre sociétés.
  • Préparation du modèle de PIP entre les sociétés.
  • Préparation et organisation d’ateliers constitutifs, à moyen terme et d’évaluation finale.
  • Organisation de sessions de formation.
  • Suivi du processus WOP, y compris la préparation de projets bancables.
  • Établissement de comptes-rendus

(ii) Création et suivi de la gestion des connaissances de l’assainissement WOP et de la stratégie de communication

    1. Générer et gérer des informations

      1.1. Documenter les expériences de WOP Africa en cours en matière d’assainissement WOP ;

      1.2. Gérer les informations ;

      1.3. Générer des informations pour les adapter à des publics spécifiques.

    2. Partager et rassembler des informations

      2.1. Partager les informations dans des ateliers ;

      2.2. Documenter les résultats des ateliers ;

      2.3. Rassembler et synthétiser les questions d’intérêt pour WOP Africa dans une base de données d’informations.

    3. Renforcer la visibilité du programme de WOP Africa

      3.1 Créer des outils pour expliquer ce qu’est WOP Africa

      3.2 Mobiliser du soutien pour WOP Africa auprès des sociétés africaines et des bailleurs de fonds

    4. Appuyer les processus d’apprentissage internes des membres de WOP Africa

      4.1. Apprendre : identifier les lacunes et les bonnes pratiques ;

      4.2. Renforcer les capacités du personnel des sociétés dans la gestion et la facilitation de réseaux/partenariats ;

(iii) Gestion de l’évaluation des performances des sociétés et des bases de données de référence aux niveaux technologiques, opérationnel et de prise de décision • Créer une base de données et une plate-forme communes d'intégration de données

  • Mettre à jour la base de données et établir un rapport régulier
  • Utiliser les outils de benchmarking pour élaborer des plans d’amélioration des performances.

4. EXPERIENCE ET COMPETENCES

1. Diplôme universitaire dans le domaine de l'eau, des sciences sociales et/ou de l'environnement.

2. Au moins 5 années d'expérience professionnelle dans le secteur de l'eau et/ou de l'assainissement, de préférence dans le développement de projets et la gestion du cycle du projet, y compris la préparation des propositions, la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation des programmes.

3. Excellentes compétences en planification organisationnelle et stratégique pour analyser, établir les priorités, prendre des initiatives et achever le travail dans les délais.

4. Avoir des compétences avérées en informatique et dans l’utilisation des logiciels habituels de traitement de texte, de cadre et de présentation. La connaissance des logiciels de gestion de données sera un avantage.

5. Esprit d'initiative et d’intégrité, excellentes qualités dans l'expression orale et écrite, ainsi que dans les relations interpersonnelles.

6. Excellentes aptitudes en communication.

7. Excellente maîtrise du français et de l’anglais parlés et écrits et capacité à travailler dans les deux langues.

5. DOCUMENTATION REQUISE

  • Lettre de motivation
  • Curriculum vitae détaillé en anglais et/ou en français.
  • Noms et coordonnées de trois personnes de référence. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés.

Les demandes doivent être envoyées avant le 30 2015 aux adresses suivantes (simultanément aux adresses email)

Email: ,  et 

AFRICAN WATER ASSOCIATION (AfWA)/ASSOCIATION AFRICAINE DE L’EAU (AAE)

Avenue 8 Prolongée – A la montée du pont Félix Houphouët Boigny

05 BP 1910 Abidjan 05 Côte d’Ivoire

Tel. (225) 21 24 14 43 / (225) 21 24 04 96

Fax (225) 21 24 26 29

Lu 660 fois

ASSOCIATION AFRICAINE DE L'EAU - Côte d'Ivoire - Abidjan - Cocody Riviera Palmeraie, rond point place de la renaissance, immeuble SODECI 2e étage
Tél. : (+225) 22 49 96 11 / 22 49 96 13 - Email : contact@afwa-hq.org - Website : www.afwa-hq.org - 05 BP 1910 Abj. 05
Copyright © 2016 AfWA / AAE. Tous droits réservés. Conception Servitis.com