Langue
Login

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Les 90èmes assises du Conseil Scientifique et Technique de l’AAE, ont démarré ce lundi 21 novembre 2022 à Abidjan en Côte d’Ivoire

lundi 21 novembre 2022
Vu 2201 fois

Sous l’égide de la Société de Distribution d’Eau de Côte d’Ivoire (SODECI), les 90èmes assises du Conseil Scientifique et Technique de l’AAE, ont démarré ce lundi 21 novembre 2022 à Abidjan en Côte d’Ivoire, sous le thème : ‘’Systèmes, approches et outils innovants pour accélérer l’accès à un service durable d’eau et d’assainissement pour tous’’.

Au cours de la cérémonie d’ouverture présidée par le ministre Ivoirien de l’Hydraulique, de l’assainissement et de la salubrité, M. Bouaké Fofana, le Directeur Général de la SODECI, M. Ahmadou Bakayoko s’est réjoui de la confiance faite à la Côte d’Ivoire pour la tenue des assises. Il a affirmé que ‘’les défis à relever pour favoriser l’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement à tous, sont prépondérants mais pas insurmontables’’. C’est pourquoi il a remercié les délégués pour leur présence massive, signe de leur foi en l’importance de la concertation et du partage des connaissances, pour identifier et mettre en œuvre les solutions idoines afin de sortir le continent de ses difficultés.

Dr Papa Samba Diop, président du Conseil Scientifique et Technique a pour sa part, affirmé que ‘’les questions de l'eau et de l’assainissement sont longtemps restées l'une des équations les plus difficiles à résoudre en Afrique. Cela ne devrait plus être d’actualité, maintenant car nous avons les ressources humaines de qualité pour les transcender’’. Il a par ailleurs souligné l’importance de l’innovation et des réponses sur mesure adaptées à chaque problématique locale, des réponses pragmatiques et agiles, en misant sur des partenariats locaux.

Sylvain Usher, Directeur Exécutif de l’AAE a, quant à lui, pointé du doigt des facteurs endogènes et exogènes, cause du retard de l’Afrique dans l’atteinte des ODD. Il a entre autres cité la faible maîtrise de la réduction de l’Eau-Non-Facturée par les sociétés d’eau, la faible maîtrise de la gestion de l’assainissement, les impacts des changements climatiques. Puis, évoquant la COP 27 qui vient de s’achever en Egypte, et à laquelle l’AAE a pris part, il a déclaré : ‘’ il est grand temps pour l’Association Africaine de l’Eau à travers son Conseil Scientifique et Technique, de s’impliquer dans le processus de la COP pour d’une part présenter ses défis spécifiques au secteur, afin qu’ensemble avec tous les autres experts de tout bord, nous puissions espérer aux solutions propres à nos problèmes’’.

Pour le ministre Bouaké Fofana, la situation de l’eau et de l’assainissement en Afrique est au cœur des préoccupations des gouvernants africains. Les situations de crise, les catastrophes naturelles, les conflits en Afrique exigent que la communauté internationale et particulièrement les experts africains se retrouvent, afin d’évaluer la nature du secours et coordonner leur mise en place pour le bien-être des populations africaines,’’ qui appellent à une autosuffisance en eau potable et la sécurité sanitaire’’. Parlant du secteur de l’eau en Côte d’Ivoire, le ministre a affirmé que plusieurs actions sont entreprises pour mobiliser des ressources en eau en vue du développement du secteur de l’eau et de l’assainissement. En plus des réflexions sont menées pour mettre en œuvre une meilleure gouvernance de l’eau et de l’assainissement. Une gestion rationnelle des ressources, et des moyens permettront de répondre aux engagements de l’ODD 6. Le ministre a conclu son intervention en invitant la SODECI à conduire des initiatives innovantes, pour lesquelles la Côte d’Ivoire pourra mettre en avant son leadership, pour faire avancer la question de l’eau et de l’assainissement sur le continent.

Notons qu’environ 200 délégués venus de 17 pays d’Afrique et d’Europe prennent part à ces assises qui se tiennent du 21 au 24 novembre 2022 à Abidjan.

Search