Le réseau des femmes du secteur de l’eau du Kenya étend sa toile et fait la cour aux institutions

Lancé en février 2016 durant les travaux du 18eme congrès de l’Association Africaine de l’Eau, à Nairobi, le Réseau des Femmes du secteur de l’Eau et de l’AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
du Kenya multiplie les approches pour renforcer son influence. Composé de 15 membres, ce réseau veut recruter encore plus de femmes intéressées par les problématiques de l’eau et de l’assainissement.

Lors du Conseil Scientifique et Technique de l’Association Africaine de l’Eau tenu en Angola du 25 au 29 juillet 2016, Elizabeth Wambui, Secrétaire à l’organisation du Réseau des Femmes de l’Eau et de l’AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
du Kenya, par ailleurs assistante technique du Directeur Général de la Nairobi Water and Sewerage Company, a présenté la vision de ce regroupement de femmes. Ce réseau se donne comme objectifs, entre autres, d’améliorer la représentativité des femmes dans les forums et conférences du secteur WASH, de former les femmes au leadership, de promouvoir le genre et influencer à la prise de décision.

RESEAU FEMMES KENYAEn effet, explique Elizabeth Wambui, en Afrique, l’égalité des sexes reste encore une question de seconde zone en raison du contexte traditionnel et socio-culturel. Il s’agit donc, selon elle, de briser les barrières et porter encore plus haut la voix des femmes tout en s’assurant que les indicateurs relatifs à la promotion du genre dans le secteur des services de production d’eau reflètent la réalité. Le réseau compte également rallier les femmes du secteur privé intéressées par les thématiques du WASH. Pour ce faire, la secrétaire à l’organisation de ce réseau a indiqué que l’approche mise en œuvre est celle d’attirer davantage des institutions et organisations au sein du réseau. La cérémonie de lancement de ce réseau, en février 2016, a été rehaussée par la présence de représentantes d’organisations et institutions à savoir ONU Femmes, Women For water, le Ministère de l’eau et Nairobi County Government.

Outre le Kenya, la Côte d’Ivoire dispose également d’un réseau de femmes du secteur de l’eau et de l’assainissement présidé Adèle Ndioré, la Présidente du Conseil d’Administration de l’Office National de l’Eau Potable (ONEP). Mme Wambui a profité de l’occasion pour inviter les autres pays membres de l’Association Africaine de l’Eau à mettre en place leurs propres réseaux et mener des actions au plan local et régional. Ces différents réseaux qui se mettent progressivement en place sont des démembrements du Réseau des femmes professionnelles exerçant dans le secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique, un groupe de travail du Conseil Scientifique et Technique de l’Association Africaine de l’Eau. Ce réseau est une force de proposition qui œuvre à la valorisation du rôle de la femme dans le secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique. Il a été lancé le 21 février 2016 à Nairobi, en prélude au 18ème congrès et exposition de l’Association Africaine de l’Eau.

L'IWA a organisé du 9 au 14 Octobre 2016 à Brisbane – Australie, son Congrès Mondial de l’Eau

Ce congrès, auquel l’Association Africaine de l’Eau ( Glossary Link AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
), elle-même Membre de l’IWA a activement pris part, a ouvert ses travaux le 9 Octobre 2016 dans le vaste et moderne complexe, la Brisbane Convention Center, par une cérémonie d’ouverture haute en couleur. Les 5 500 délégués enregistrés ont eu l’occasion d’enrichir plusieurs dizaines de sessions pilotées par le comité scientifique de l’institution mondiale. Nombre de Membres de l’ Glossary Link AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
ont été beaucoup sollicités lors de ces travaux de qualité.

L’EXPOSITION

africaLe congrès mondial de l’eau de l’IWA est toujours doublé d’une grande exposition de matériels et équipements hydrauliques. A cet effet, l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
a animé, conjointement avec des sociétés d’eau et d’assainissement d’Afrique Membres Actifs, un stand de grande valeur d’une superficie de 121 M2, bien équipé et décoré, dénommé Pavillon Africain, qui a suscité curiosité et admiration. Au sein de ce pavillon, se sont aussi tenues des sessions animées par les sociétés-Membres exposantes, ainsi que de multiples réunions de travail entre l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
et des délégations venues d’Afrique et des autres continents, suscitant ainsi un appréciable taux de fréquentation de plus de 100 visiteurs / jour. Statistiques qui ont été appréciées par les responsables des sociétés Membres co-exposantes au Pavillon Africain que sont : EPAL (ANGOLA), SODECI (COTE D’IVOIRE), NCWSC (KENYA), SDE (SENEGAL) et SOMAGEP (MALI).

L’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
à l’honneur

En marge des travaux du congrès, d’autres heureux évènements ont fait honneur à l’Association. Notamment :

1)- La prise de fonction effective de Diane d’HARRAS (SUEZ ENVIRONNEMENT - FRANCE) comme Présidente de l’IWA. SUEZ ENVIRONNEMENT est Glossary Link Membre Affilié de l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
.

2)- L’élection de Mr. Silver MUGISHA, vice-président de l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
en charge de l’Afrique, comme 2ème Vice-Président de l’IWA.

Dr. Eng. Silver MUGISHA est Directeur Général de NWSC (OUGANDA), Glossary Link Membre Actif de l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
.

picto g

3)- Dr. Rose KAGGWA, nominée par l’IWA comme FEMME DU SECTEUR DE L’EAU POUR L’ANNEE 2016.

Dr. Rose KAGGWA est 2ème Présidente du CST de l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
, et Directrice des Services Scientifiques de NWSC (OUGANDA).

TOKYO 2018

Le JAPON organisera le prochain congrès international de l’eau (WWC). L’évènement se déroulera à Tokyo du 16 au 21 au Japon. L’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
a eu des entretiens enrichissants avec des responsables de la Fédération Japonaise des Industries du Secteur de l’Eau dans le but d’établir des relations bénéfiques aux Membres des deux entités.

Les inscriptions pour le XVIe Congrès Mondial de l'Eau sont ouvertes !

Le Comité d'organisation du XVI Congrès Mondial de l'Eau, composé de l'Association des Ressources en Eau (IWRA), la Commission Nationale de l'Eau du Mexique (CONAGUA) et l'Association Nationale de l'Eau et d'AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
du Mexique (ANEAS) a le plaisir de vous inviter à participer à Cancun, au Mexique, du 29 mai au 2 Juin 2017, en vous joignant à plus de 1000 délégués à la pointe de la recherche internationale sur l'eau et de l'élaboration des politiques. Nous attendons avec impatience votre participation! Pour accéder à la plate-forme d'enregistrement cliquer ici

Pour plus d'information suivre ce lien http://www.worldwatercongress.com/

Le Réseau Ivoirien des Femmes Professionnelles de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Environnement présente son plan d’action 2016-2017

Le réseau Ivoirien des Femmes Professionnelles de l'Eau, de l'AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
et de l'Environnement dévoile ses ambitions pour ses membres pour les mois à venir. C’était à l’occasion d’une cérémonie officielle au siège de l’Association Africaine de l’Eau ce mardi 20 septembre 2016. Devant le Directeur Exécutif de l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
Sylvain USHER, et Olivier Gosso, Président du Conseil Scientifique et Technique de l'AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
, le calendrier des activités du réseau pour la période 2016-2017 a été présenté par Mme Elogne Roselyne, Secrétaire Générale du bureau exécutif de ce réseau. Pour les 4 mois à venir, les Femmes Professionnelles de l'Eau et de l'AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
de Côte d’Ivoire entendent poursuivre les actions d’enracinement de leur réseau. Ce qui passe par la présentation officielle aux différents directeurs généraux des structures membres de l’Association Africaine de l’eau et aux ministères de tutelle. Une session de renforcement des capacités des femmes sur les techniques de montage de projets, prévue en fin d’année, viendra clôturer les activités pour 2016.

Dans le premier semestre de l’année 2017, les femmes du RIFPEA entendent accroitre leurs compétences en matière de leadership et de plaidoyer. Elles comptent également durant cette période, mener des actions de sensibilisation pour encourager l’hygiène dans les ménages et promouvoir la gestion économique de l’eau. Une action qui sera effectuée de concert avec le comité national des jeunes professionnels de l’eau. Le reste de l’année 2017 sera consacré à des sessions d’échanges sur diverses thématiques en rapport avec le secteur WASH. Il y aura, également, des actions terrains.

Le président du Conseil Scientifique et Technique Olivier GOSSO, s’est réjoui de la mise en place du Réseau Ivoirien des Femmes Professionnelles de l’Eau, de l’assainissement et de l'Environnement, « ce qui reflète la pole position de notre pays dans cette dynamique, d’autant plus que la Cote d’Ivoire abrite le siège de l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
». Pour sa part, le Directeur Exécutif de l’Association Africaine de l’Eau Sylvain USHER, a émis le vœu de voir cette initiative prendre une dimension africaine pour ce réseau.

hff

Eau et changements climatiques : les Groupes d’Action du programme AfriAlliance connus !

Le programme AfriAlliance a sélectionné les 5 Groupes d'Action qui vont démarrer leurs activités en ce mois de septembre. Il s’agit des 5 meilleurs profils sur les 125 candidatures reçues. Ces Groupes d'Action devront apporter des réponses aux questions spécifiques axées sur la demande à travers la mise en œuvre des approches novatrices et des connaissances de co-création du domaine de l'eau et du climat. Chaque Groupe d’Action réunit des entités diversifiées, à savoir des membres africains et européens. Leurs objectifs spécifiques visent la réalisation d’actions novatrices et pertinentes, des efforts de communication et de diffusion d’informations appropriés. Autant d’engagements qui ont placé les groupes retenus au premier rang face aux autres candidatures et qui marquent ainsi leur détermination à produire des changements concrets.

AfriAlliance est honoré d’annoncer les Groupes d'Action suivants:

1- Amélioration du potentiel de collecte d'eau à travers l'Afrique Dirigé par l’Université de Wageningen (Pays-Bas)

2- Gestion intégrée des ressources hydriques et éthique Dirigé par l’Université de Rhodes (Afrique du Sud)

3- Irrigation efficace et innovante à petite échelle Dirigé par l'Institut Éthiopien des Ressources en Eau (EIWR), Addis-Abeba (Ethiopie)

4- A4A (Aquifères alluviaux des régions arides de l’Afrique pour l’agriculture) Dirigé par l’Université de Mekele (Ethiopie)

5- SIRAF (Intensification durable pour la résilience et la sécurité alimentaire)

Dirigé par: IIED (Institut international pour l'environnement et le développement) (Royaume-Uni)

Ces groupes d’action se sont formés selon une approche axée sur la demande ascendante, et ont disposé de toute latitude pour proposer des activités intéressantes relevant de l’un des thèmes suivants :

  Principaux Thèmes
1 Gestion intégrée des ressources en eau
2 Sécurité alimentaire / Agriculture
3 Développement des ressources humaines
4 Atténuation et adaptation aux changements climatiques
5 Collecte, analyse, prévision et surveillance des données climatologiques et hrydrologiques

4 Groupes d’action sur les 5 retenus ont choisi de développer des activités autour du thème « Sécurité Alimentaire et Agriculture ».

Pour plus d'informations sur les Groupes d'action, veuillez suivre leurs activités sur la plateforme dédiée au programme AfriAlliance via le lien : <http://afrialliance.org >

Organisation du Congrès 2018 de l’Association Africaine de l’Eau, le Mali s’inspire du modèle Ivoirien.

En février 2018, Bamako, la capitale malienne va abriter les travaux de la 19ème Édition du Congrès de l’Association Africaine de l’Eau. Le congrès de l’ Glossary Link AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
est un évènement biennal qui se tient dans une capitale Africaine. Après l’édition de Nairobi en 2016, le Mali a hérité de l’organisation du prochain congrès au terme du dépouillement des différentes candidatures. Pour gagner le pari de l’organisation et de la mobilisation, une délégation de 3 hauts responsables du comité d'organisation Mali a effectué une visite de Benchmarking du 22 au 26 août à Abidjan.

Il s'agit, notamment, de Moussa SANGARE, Directeur Administratif et des Moyens Généraux à la SOMAPEP , de Abdoul Aziz TRAORE et de KOUYATE M. Lamine, respectivement Directeur Pôle Supports et Chef de Département des Finances et de la Trésorerie de la SOMAGEP. Durant 5 jours les membres de cette délégation ont échangé avec la Direction de la SODECI (Société de Distribution d'Eau de Côte d'Ivoire) et l’équipe de la Direction Exécutive de l'Association Africaine de l'Eau. Le but de ces discussions étant de s’enquérir de l’Expérience d'Abidjan qui a abrité il y a 4 ans le Congrès de l' Glossary Link AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
. Tous les aspects liés à cette organisation, à savoir, la logistique, le plan de communication, la gestion du congrès, ont été passés en revue. Les procédures d'organisation des précédents congrès ont également été présenté à la délégation. Au terme de cette visite, Moussa SANGARE, Directeur Administratif et des Moyens Généraux à la SOMAPEP a, au nom de la délégation, exprimé sa satisfaction. Cette visite, ainsi que la qualité des présentations qui ont été partagées ont été, selon lui, à la hauteur des attentes.

Notre déplacement en valait la peine a t-il conclut. Le Directeur Adjoint de la SODECI Dominique Da CRUZ a pour sa part traduit à la délégation malienne la disponibilité de sa structure à accompagner le Mali dans l'organisation du Congrès de l'Association Africaine de l'Eau en Février 2018 à Bamako. Le comité d’organisation du Congrès AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
Bamako 2018 est composé des staffs des deux sociétés, la Somagep (Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable - SA) et la Somapep (Société Malienne de Patrimoine de l’Eau Potable - SA), porteuses de la candidature Malienne.

La direction Exécutive de l’AAE a sa charte ETHIQUE

10 valeurs pour régir la vie professionnelle et sociale au sein de la Direction Exécutive de l’Association Africaine de l’Eau. La charte éthique qui a été présentée officiellement au personnel de la direction exécutive de l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
le mercredi 10 août 2016 comporte une série de règles de bonne conduite vis-à-vis de la responsabilité et de l’engagement professionnel.

ccElle comporte, également, des principes éthiques visant l’équité, le respect d’autrui, la solidarité ou encore le gout du travail bien fait. Cette charte, fruit d’une réflexion murie par les membres du comité de rédaction doit être désormais le référentiel du staff de la Direction Exécutive de l’Association Africaine de l’Eau.

Pour marquer leur engagement à la mise en application effective des dix ‘’commandements’’ prescrits dans cette charte, les membres de la direction exécutive ont apposé leurs signatures sur le document, gage de leur adhésion pour l’application des valeurs fondamentales contenu dans cette charte.

Suivi évaluation des projets et programmes, le staff de l’Association Africaine de l’Eau s’imprègne du mécanisme.

Avec un statut d’Institution maitresse en matière de gestion des projets et programmes, l’Association Africaine l’Eau bénéficie d’une session de renforcement de capacités sur le concept de suivi et évaluation. Un outil primordial à maitriser pour l’atteinte de ses objectifs à moyens et longs terme.

Le Staff de l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
conduit par son Directeur Exécutif Sylvain USHER, participe depuis ce mardi 9 Août à une session de formation sur les mécanismes de suivi et évaluation des projets programmes. Il s’agit notamment de la chargée du suivi évaluation, de l’assistante aux programmes, l’assistante en Communication, et le chargé des TICS.

Les coordonnateurs des programmes en cours d’exécution à l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
(RASOP, AFRICAP, Jeunes Professionnels) figurent parmi les participants à cette formation de 5jours dispensée par l’expert malien du Centre International pour le Conseil et la Formation basé à Bamako : Cette formation s’inscrit dans le cadre du programme AFRICAP sous financement de l’USAID WEST AFRICA et avec l’appui technique du Programme d'Approvisionnement en eau, hygiène et Glossary Link AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
en Afrique de l'Ouest de l’USAID (USAID WA-WASH).

« En Afrique tout comme dans bien d’autres régions du monde, 45 à 70% des projets ou programmes n’atteignent pas leurs objectifs ou n’arrivent pas exécution » selon Sadio Sissoko Spécialiste en développement local et consultant formateur, ajoutant que ceci pourrait s’expliquer par la non-efficacité des mécanismes de suivi évaluation. Dans certains cas affirme le formateur, ces outils de gouvernance auxquels les bailleurs de fonds ou les institutions de financement accordent une importante capitale sont parfois inexistants.

L’objectif recherché à terme est de doter les participants de connaissances pratiques en matière de suivi et évaluation en s’appropriant tous les outils et techniques rattachés à ce concept. Le suivi évaluation étant un processus multi-acteur, chaque acteur doit le mettre en exécution à son niveau pour garantir son efficacité à conclut le formateur à l’ouverture des travaux.

Avant-propos de thèse doctorale

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR

ECOLE DOCTORALE DES SCIENCES JURIDIQUES, POLITIQUES, ECONOMIQUES ET DE GESTION (EDJPEG)

FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION (FASEG)

doctorat

THÈSE DE DOCTORAT Présentée par : Papa Samba DIOP Pour obtenir le grade de : Docteur de l’Université Cheikh Anta Diop Disciplines : Sciences Economiques / Sciences de Gestion

Avant-propos

C’est un constat qui coule de source, à l’épreuve du vécu quotidien : le secteur de l’Eau et de l’AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
avance à un débit moins important que le poids des espérances placées en lui. Tels des boulets à la cheville, le secteur marque le pas, accusant un gros retard sur l’évolution de la demande et les besoins exprimés par les nouvelles politiques d’aménagement du territoire, la démographie, l’amélioration du cadre de vie, entre autres. Les disparités donnent à la carte de nos réalisations les aspects d’une peau de léopard : ici, les bons points donnent des lignes pleines ; là, le vide accentue le contraste. Le taux de couverture est très faible dans certaines zones, proportionnellement à la faiblesse des fonds injectés dans l’extension, l’entretien et la modernisation des différents réseaux d’adduction d’eau potable et d’assainissement.

La source de ces maux est diverse. En effet, de nombreux déterminants se font jour. Ils vont de la rareté accrue des ressources en eau aux techniques et technologies souvent inadaptées en passant par la non capitalisation des bonnes pratiques. Ces défaillances techniques et managériales induisent, inévitablement, des performances relativement basses. Il y a là un champ que la recherche doit explorer en vue de féconder la réflexion sur le secteur et de servir de balise à la formulation et la mise en œuvre de politiques efficientes et anticipatives sur les défis du futur. Les conditions de vie des nouvelles générations nous interpellent parce que c’est aujourd’hui que se préparent et se gagnent les combats de l’avenir. Sous ce rapport, l’Eau et l’AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
constituent un sujet très à-propos dont nous nous proposons de cerner les enjeux.

Sachant que ces performances globales impliquent la prise en compte de plusieurs indicateurs, cette présente contribution, pour faire œuvre utile, a comme ligne directrice l’énonciation de solutions. Celles-ci ne sont opérantes que si elles répondent aux exigences du contexte, dans les dimensions sociale, économique, écologique, managériale et politique. Cette démarche a pour fondement ce formidable instrument de partage d’expériences qu’est le benchmarking de plus en plus pratiqué au sein de l’Association africaine de l’eau ( Glossary Link AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
) et ailleurs dans le monde. Cependant, cette pratique est à encadrer avec comme bornes l’éthique, l’opportunité, la crédibilité, le seuil d’utilité publique et la nature de l’activité. Cet avertissement a son importance parce que le type de benchmarking pratiqué est parfois biaisé par un défaut de hiérarchisation entre sociétés d’eau et/ou d’assainissement (SEA). Et c’est loin d’être un détail puisque les bases de calcul des scores attribués aux performances ne sont pas les mêmes.

L’exemple du Kenya a été d’un apport décisif à la construction d’un modèle théorique sur la nouvelle démarche de calcul des performances. Les données de base utilisées, en effet, sont issues du WASREB dont le système devrait faire tâche d’huile et inspirer les autres pays africains. Soyons clairs : le savoir-faire de cet organe de régulation est hors de cause. WASREB fait autorité dans son champ de compétence. Soyons également réalistes : il est difficile de comparer des performances de sociétés spécialisées dans la production et l’exploitation de l’eau potable, des sociétés qui ne s’occupent que d’assainissement et enfin, des établissements qui sont, en même temps, dans l’assainissement et dans l’eau potable. Ces trois profils d’entreprise appellent une différenciation de la catégorisation afin d’avoir des résultats fiables parce que reflétant des spécificités des activités des différentes structures. C’est là notre challenge. Aussi, nous proposons-nous de construire des modèles mathématiques par le truchement de la régression linéaire pour arriver à calculer et prédire ces performances globales. Cette méthode vise à faire sauter cette barrière de contextualisation dans la comparaison des performances des SEA. Mieux, cette perspective mathématique peut fournir des éléments de réponse sur les organisations du secteur qui garantissent les meilleures performances pour les SEA. Pour être plus pragmatique, il ne faudrait pas encore allonger les discours et théories qui sont déjà développés autour du calcul des performances en proposant d’autres raccourcis fiables ; c’est dans cette optique qu’il est démontré que cette performance dépend en grande partie des moyens mis à la disposition de la SEA.

Le chiffre d’affaires en est le symbole à travers un modèle qui s’appuie aussi sur le taux de couverture. Les chiffres d’affaires sont corrélés aux recettes qui dépendent, à leur tour, des coûts de service. Dès lors, il se présente un antagonisme entre l’augmentation des performances arrimée à celle des recettes et une obligation de baisser les coûts de service pour favoriser un plus grand accès à l’eau et à l’assainissement. La solution passe intrinsèquement par une révision des modes de facturation qui tend à faire payer plus les gros consommateurs à la place des autres. Cette option n’est pas sans conséquence car induit des coûts de service concurrencés par les coûts d’eau minérale ; plusieurs changements de comportement des usagers du segment des gros consommateurs migrent vers l’achat de ce produit pour assurer une substitution et occasionnant ainsi un manque à gagner pour la SEA.

A cette perturbation s’ajoute un bouleversement dans l’industrie de l’eau avec une fabrication à partir des industries locales et une importation plus accrue. Toute chose qui a des impacts sociaux notamment la mobilisation des ressources des ménages à mobiliser pour l’achat d’eau ; un effet de revenu apparaît sur ce point.

Remerciements

Mes remerciements vont tout d’abord à l’endroit des professeurs qui m’ont consacré leur précieux temps pour contribuer à mon encadrement et m’aider à formaliser des connaissances ; ils ont usé de toutes leurs compétences pédagogiques pour restructurer la démarche d’un professionnel pour l’amener à faire une contribution à la place d’une volonté de régler des problèmes du secteur de l’eau.

Je suis donc particulièrement reconnaissant de mes Directeurs de thèse, je veux citer les professeurs Seydi Ababacar DIENG et Mouhamed El Bachir WADE qui ont assuré le co-encadrement de ces travaux. J’ai été particulièrement fasciné par leurs compétences avérées dans le partage efficace des connaissances au sein de leurs différents labos et surtout par l’humanisme du professeur DIENG. Non seulement, il avait marqué une promptitude pour accepter mon inscription après prise de connaissance de la problématique qui y était déclinée, mais aussi il a fait montre d’une disponibilité que je ne peux qualifier jusqu’à cet instant. Je remercie également les professeurs Amadou Lamine DIA, Jean Michel Gustave SERVET, Gero AMOUSSOUGA et Pam ZAHONOGO qui ont marqué une promptitude à apporter leurs contributions à l’élaboration de cette thèse et ont accepté d’en être les rapporteurs.

Ces remerciements seraient incomplets si je fais fi des séances de travaux au sein des labos FOCS et LAREM avec surtout le soutien de l’ensemble des docteurs et doctorants qui n’ont cessé d’apporter toute la critique constructive à la réflexion. Je ne saurai sortir du monde universitaire sans exprimer toute ma reconnaissance à l’endroit de l’institut d’AgroParisTech des sites de Paris et de Montpellier qui m’a prodigué les premiers enseignements sur la recherche, dans une autre inscription financée par la fondation SUEZ- ENVIRONNEMENT en France. La collaboration sans faille du responsable de la chaire « Eau pour tous », Mr Jean Antoine FABY, et les contributions du comité de thèse dirigé par le professeur Michel NAKHLA ont été très déterminants. Cette soutenance de mes travaux de recherche marque plusieurs années de discussions, d’échanges et de partage avec les experts du domaine qui n’ont ménagé aucun effort pour éprouver les thèses qui y sont défendues. C’est le fruit, donc, d’un travail commun dont la reconnaissance passe par les remerciements à formuler à l’endroit de ces experts et d’en citer :

- Le Directeur Général du WASREB, Mr Robert Gakubia qui a bien voulu me remettre, par l’intermédiaire de son généreux Directeur Technique en la Personne de - Mr Peter Njagga, les précieuses données qui ont constitué mon matériau de travail ;

- Le Directeur Général de la SDE, Mr Abdoul Baal, qui n’a pas hésité à autoriser et faciliter des réunions de travail tant fructueux avec ses collaborateurs pour disposer de données de consommation et de facturation dans la zone de Dakar ;

- Le Directeur Exécutif de l’Association Africaine de l’Eau, Mr Sylvain USHER, qui a su marquer son appui en me facilitant différents rendez-vous au niveau africain. Ces nombreuses lettres adressées aux différents managers de services sont indélébiles au point de rappeler celles qui m’avaient permis d’obtenir, dans des délais très brefs, des visas de séjour exigés dans certains pays. Il serait l’arbre qui cache la forêt car cette association est un symbole de fierté pour les différents Etats dans la course à l’accès à l’eau et à l’assainissement aux ménages les plus démunis et ne cesse d’offrir des opportunités aux différentes entreprises sur fond d’équilibre et de viabilité. En effet, elle joue, tout court, un rôle essentiel dans le partage des connaissances et l’animation de la réflexion pour l’amélioration des performances du secteur.

Tous les managers de services d’eau des dix (10) pays africains que j’ai pu visiter dans la recherche de données. Ils m’ont reçu à bras ouvert et en particulier Mr Basile Ebah, Directeur Général de la SODECI de la République de Côte d’Ivoire. En second lieu, il m’est agréable de rappeler l’apport inéluctable de mes amis adeptes du verbe qui ont contribué à la qualité de rédaction de cette thèse en reprenant plusieurs formulations et procédant aux corrections nécessaires. Il s’agit de :

- Mr Bassirou SOW, Expert en IEC à l’ONAS ;

- Mr Habib Demba FALL, chargé de communication de la SONES ;

- Mr Pape Abdoulaye DIOP, commissaire de police divisionnaire de classe exceptionnelle à la retraite ;

- Mr Papa Amadou SIDIBE, Inspecteur de l’enseignement et de l’éducation nationale. Aussi, je tiens à exprimer toute ma gratitude à l’endroit de Mr Madio FALL de la Banque Mondiale qui a guidé mes premiers pas sur la prise d’orientations et considération de thématiques de cette recherche. Il a toujours joué un rôle de parrain avec un suivi rapproché de l’avancement de mes travaux par une « douce » pression. Egalement, j’espère avoir contribué à réaliser son souhait le plus ardent de voir la recherche être entamée autour de la gestion du secteur de l’eau au Sénégal. Enfin, ma reconnaissance va à ceux qui ont plus particulièrement assuré le soutien affectif de ce travail doctoral : tous les membres de ma famille ainsi que ma très chère épouse Mme Néné BA DIOP que j’appelle affectueusement « CEMGA ».

A propos de l'AAE

Association professionnelle d'établissements, d'entreprises et d'opérations exerçant dans le secteur de l'eau, de l'assainissement et de l'environnement en Afrique.

Devenez Membre de l'AAE

Restez régulièrement  informé du développement du secteur de l'eau et de l'assainissement en Afrique.

Search