Programme RASOP : Le nouveau Coordonnateur en tournée de formation dans les 5 villes bénéficiaires

Du 18 septembre au 06 octobre 2017, le Coordonnateur du Programme Rasop va conduire une série de formations dans les 5 villes d’Afrique subsaharienne, bénéficiaires dudit programme à savoir Bamako, Yamoussoukro, Yaoundé, Kampala et Lusaka. L’objectif visé est de renforcer les capacités des services techniques des municipalités, des sociétés d’eau et d’assainissement, des bureaux d’études techniques et / ou des responsables des ministères sectoriels des villes RASOP sur les technologies de traitement des Glossary Link boues de vidange. Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Renforcement des Capacités des Opérateurs Africains d’AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
par des Partenariats d’Apprentissage entre Pairs (RASOP-Africa).

Plusieurs thèmes seront abordés lors de cette série de formation, entre autres, les défis et opportunités de la gestion des Glossary Link boues de vidange (BDV) et les principales options de traitement des BDV.Ces formations permettront à terme à la centaine de participants d’appréhender les défis et les opportunités de la gestion des BDV, de connaître le fonctionnement, les avantages, les inconvénients et les contraintes d’exploitation des différentes options technologiques de traitement des BDV. Notons que dans chaque ville RASOP, la formation s’appuiera aussi bien sur le consultant local que sur des experts en matière de traitement et de valorisation des BDV.

Pour rappel le RASOP est un Programme de 3 ans mis en œuvre par l’Association Africaine de l’Eau ( Glossary Link AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
) avec l’appui financier de la Fondation Bill et Melinda Gates. Son objectif est d’améliorer la gestion des BDV en milieu urbain, ainsi que la qualité et la couverture des services d’assainissement autonomes pour au moins un million de personnes par un partenariats d’apprentissage entre les deux Mentors l’Office National de l’AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
du Sénégal (ONAS), la Municipalité d’eThekwini en Afrique du Sud et les cinq villes Mentees d’Afrique subsaharienne à savoir Bamako (Mali), Yamoussoukro (Côte d’Ivoire), Yaoundé (Cameroun), Kampala (Ouganda) et Lusaka (Zambie).

Programme RASOP : Le nouveau Coordonnateur en tournée de formation dans les 5 villes bénéficiaires

Du 18 septembre au 06 octobre 2017, le Coordonnateur du Programme Rasop va conduire une série de formations dans les 5 villes d’Afrique subsaharienne, bénéficiaires dudit programme à savoir Bamako, Yamoussoukro, Yaoundé, Kampala et Lusaka. L’objectif visé est de renforcer les capacités des services techniques des municipalités, des sociétés d’eau et d’assainissement, des bureaux d’études techniques et / ou des responsables des ministères sectoriels des villes RASOP sur les technologies de traitement des Glossary Link boues de vidange. Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Renforcement des Capacités des Opérateurs Africains d’AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
par des Partenariats d’Apprentissage entre Pairs (RASOP-Africa).

Plusieurs thèmes seront abordés lors de cette série de formation, entre autres, les défis et opportunités de la gestion des Glossary Link boues de vidange (BDV) et les principales options de traitement des BDV.Ces formations permettront à terme à la centaine de participants d’appréhender les défis et les opportunités de la gestion des BDV, de connaître le fonctionnement, les avantages, les inconvénients et les contraintes d’exploitation des différentes options technologiques de traitement des BDV. Notons que dans chaque ville RASOP, la formation s’appuiera aussi bien sur le consultant local que sur des experts en matière de traitement et de valorisation des BDV.

Pour rappel le RASOP est un Programme de 3 ans mis en œuvre par l’Association Africaine de l’Eau ( Glossary Link AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
) avec l’appui financier de la Fondation Bill et Melinda Gates. Son objectif est d’améliorer la gestion des BDV en milieu urbain, ainsi que la qualité et la couverture des services d’assainissement autonomes pour au moins un million de personnes par un partenariats d’apprentissage entre les deux Mentors l’Office National de l’AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
du Sénégal (ONAS), la Municipalité d’eThekwini en Afrique du Sud et les cinq villes Mentees d’Afrique subsaharienne à savoir Bamako (Mali), Yamoussoukro (Côte d’Ivoire), Yaoundé (Cameroun), Kampala (Ouganda) et Lusaka (Zambie).

Plateforme d'innovation pour l’eau potable en Afrique subsaharienne, les sociétés d’eau évaluent les propositions de Isle Utilities

A l’occasion des travaux du 77ème Conseil scientifique et Technique de l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
tenus du 17 au 21 juillet 2017 à Accra au Ghana, un atelier de réflexion pour la mise en place d’une plateforme d’innovation technologique au profit des sociétés d’eau d’Afrique Subsaharienne. Partenaire technique de l’Association Africaine de l’Eau sur ce projet de collaboration, Isle Utilities a présenté 5 technologies à la trentaine de représentants des sociétés d’eau.

‘’Electrolytic Technologies’’ a présente ses systèmes de production de chlore sur site pour remédier aux dangers que représentent le chlore gazeux sous pression. Le groupe IMGeospatial a présenté un dispositif d’imagerie aérienne et satellite qui permet une meilleure gestion des ressources en eau pour la production de données telles que des cartes avec des renseignements précis. Ensuite la société Agua Clara spécialisée dans la conception des stations d’épuration des eaux non électriques pour les municipalités ou les communautés mal desservies. Les deux dernières innovations présentées étaient le branchement actif « Ear », un dispositif d’écoute acoustique développé par la société Sainte-Lizaigne, qui assure une surveillance permanente du réseau pour détecter les fuites.

contentEnfin la société Saint Gobain a présenté la technologie « Filtralite Pure », un media filtrant conçu à partir de l’argile expansée, adapté à la fois à la filtration physique et au Glossary Link traitement biologique de l’eau. Ce media filtrant offre des conditions optimales d’écoulement de l’eau à travers un lit de filtration, de façon à piéger let absorber plus de polluants. Au terme des différentes présentations, les participants ont évalué chaque technologie en relevant les points forts et les points faibles.

La plateforme d'innovation pour l'eau potable en Afrique subsaharienne de Isle Utilities en collaboration avec l’Association Africaine de l’Eau, est mise en œuvre grâce au soutien de la société financière internationale (SFI) et le Fonds Mondial de l’Innovation (FIV). En introduisant ces nouvelles technologies et ces solutions pour améliorer les infrastructures existantes, cette plateforme entend aussi, réduire les coûts d’acquisition d’équipements, améliorer l’efficacité et augmenter les revenus des sociétés africaines de distribution d’eau.

L’AAE organise un Master Class à Luanda sur les approches innovantes dans la gestion des boues de vidange

L’Association Africaine de l’Eau ( Glossary Link AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
), en collaboration avec la Société d’Eau d’Angola (EPAL) a organisé du 14 au 17 août 2017, un Master class dans la capitale angolaise, Luanda.
Cette session de formation planifiée à l’ occasion des travaux du Conseil Scientifique et Technique de l’ Glossary Link AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
était destinée à l’attention des professionnels de l’Eau et de l’AssainissementAssainissementDéfinition: Terme général pour décrire un ensemble de mesures visant à réduire la propagation d'agents path...
. Placé sur le thème : Gestion des Glossary Link boues de vidange: innovation technique et sociale, ce Master Class a réuni près de 40 participants parmi lesquels deux représentants de chacune des 18 sociétés d’eau que compte l’Angola. Objectif de ce Master Class, renforcer les capacités des sociétés ou des municipalités sur les innovations techniques et sociales en matière de gestion des Glossary Link boues de vidange.

Après le traditionnel mot de bienvenue livré par le Président Directeur Général de la société EPAL, Dr Papa Samba Diop, président du comité spécialisé 3 du CST et par ailleurs représentant de l’AAEAAEDéfinition: Assosiation Africaine de l'Eau...
a réitéré la volonté de l’organisation panafricaine de multiplier les sessions de renforcement des capacités au profit de ses membres par le partage d’expériences, des formations et master class.

A travers une série de présentations et communications suivie d’échanges, les participants ont pu améliorer leurs connaissances sur la chaine de valeurs dans la gestion des Glossary Link boues de vidanges ainsi que les innovations développées pour le secteur. La vision à terme, étant de doter ces professionnels de l’assainissement des rouages nécessaires pour une bonne coordination d’un programme de gestion de Glossary Link boues de Glossary Link vidange. En marge de cette formation, les participants ont pris part à une visite de terrain pour découvrir les installations de la société EPAL en matière de traitement de boues de Glossary Link vidange.

Combler l'écart

Le manque de compétences et de capacités adéquates dans le domaine de l’eau dans certaines parties de l’Afrique ainsi qu’une fragmentation institutionnelle à large échelle, aussi bien à travers l’Afrique qu’entre l’Afrique et l’UE, constituent un obstacle majeur pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) et pour faire face aux crises de l’eau. D’autant plus que ces dernières entraînent de graves conséquences pour le changement climatique et vice versa. De nombreuses initiatives ont été créées afin de solutionner la fragmentation du secteur de l’eau en Afrique comme sur le plan international. Or, il existe toujours d’importantes lacunes dans la collaboration pour pouvoir internationaliser les initiatives européennes relatives à l’eau. C’est ce qui ressort du tableau ci-dessous.

Schermafbeelding 2017

L’on peut conclure de ce tableau qu’hormis le réseautage entre les responsables des politiques et les bailleurs de fonds, il y a:

  • Très peu d’opportunités de réseautage « horizontal » entre l’Afrique et l’UE pour une catégorie donnée d’acteurs,
  • Très peu d’opportunités de réseautage « vertical » entre toutes les catégories d’acteurs d’Afrique et d’UE,
  • Peu de possibilités de réseautage « horizontal » entre l’Afrique et l’UE à travers les catégories différentes,
  • Peu de possibilités de réseautage « vertical » entre l’Afrique et l’UE qui comprennent l’ensemble des parties prenantes.

Au mieux, on peut considérer que ces interactions ont lieu dans le cadre de certaines initiatives mondiales de réseautage. Or, ces initiatives ne sont pas focalisées spécifiquement sur les interactions entre l’Afrique et l’UE. C’est ce manque qu’AfriAlliance tente de combler en créant un réseau parapluie. Ce dernier doit stimuler les réseaux et les institutions existants afin qu’ils facilitent le partage des connaissances en Afrique ainsi qu’entre l’Afrique et l’UE.

Financé par l'UE

eu Logo

AfriAlliance est dirigé par l’UNESCO-IHE (Directeur du projet : Dr. Uta Wehn) et se déroulera de l’année 2016 à 2021. Le projet a obtenu un financement du Programme de recherche et d’innovation de l’Union Européenne Horizon 2020, sous la convention de subvention No. 689162.

Activités

La collaboration Afrique-UE sera ramenée à un niveau pratique par l’échange de solutions (non-)technologiques répondant à des défis locaux. Cela permettra également d’identifier et de développer des opportunités durables de commercialisation et d’investissement. Des Groupes d’action dédiés à la résolution de problèmes et à la satisfaction de la demande en innovation partageront des connaissances entre les partenaires et réseaux identifiés à tous les niveaux afin d’identifier et d’atténuer les vulnérabilités de manière efficace

La collaboration entre l’Afrique et l’Europe sur le plan de la recherche et de l’innovation sociale (R&I), spécifiquement concernant les domaines de l’eau et du changement climatique, sera renforcée. Ce renforcement sera réalisé en combinant, d’une part, une innovation prospective et une approche ascendante, et d’autre part, des techniques de programmation de la recherche. AfriAlliance identifiera également des besoins, des opportunités et des contraintes à différents niveaux. Afin d’améliorer la collaboration entre l’UE et l’Afrique, AfriAlliance développera ensuite des conseils en matière d’orientation stratégique (une vision à court terme tournée vers la satisfaction de la demande et un programme de long terme en matière de recherche et d’innovation). Ceci aidera les responsables de l’élaboration des politiques à créer une approche cohérente pour la collaboration entre l’Afrique et l’UE sur le plan de l’innovation dans les domaines de l’eau et du climat.

Soutien aux réseaux

soutien

AfriAlliance aidera les réseaux existants à identifier des innovations sociales et des solutions technologiques appropriées pour répondre aux principaux défis liés à l’eau et au changement climatique. Le projet s’appuiera sur la base de connaissances et d’innovations existantes ainsi que sur le potentiel présent en Afrique et dans l’Union Européenne. Le projet apportera son soutien à des moyens de partage de connaissances et de transfert de technologies efficaces, aussi bien au sein de l’Afrique qu’entre l’Afrique et l’UE. L’objectif est d’améliorer le niveau de préparation de l’Afrique pour répondre au caractère vulnérable des défis dans les domaines de l’eau et du changement climatique.

Les problématiques liées au changement climatique seront introduites dans les réseaux du domaine de l’eau. Pour ce faire, AfriAlliance aura largement recours aux moyens de communication existants/émergeants ainsi qu’à diverses manifestations (plateformes Afrique/UE, conférences et réseaux sociaux). De cette manière, le projet s’engagera dans la sensibilisation aux impacts de ces problématiques et proposera des mesures d’adaptation.

Description du projet

L’Afrique constitue l’une des parties du monde qui a le plus besoin de solutions innovantes pour faire face aux difficultés liées à l’eau et au changement climatique. Pourtant, de nombreuses régions d’Afrique souffrent dans le même temps d’un manque de compétences et de capacités dans le domaine de l’eau et la fragmentation institutionnelle est très répandue. Le projet AfriAlliance vise à mieux préparer l’Afrique pour faire face aux défis futurs du changement climatique. Dans ce but, des parties prenantes africaines et européennes collaboreront sur les plans de l’innovation dans le secteur de l’eau, de la recherche, de la politique et du développement des capacités.

Plutôt que de créer de nouveaux réseaux, les 16 partenaires d’Afrique et de l’Union Européenne de ce projet consolideront les réseaux existants. Ces réseaux, constitués de chercheurs, de décideurs, de professionnels de terrain, de citoyens et d’autres intervenants clés, seront consolidés pour développer un mécanisme de partage des connaissances efficace et dédié à la résolution des problèmes. Ce processus sera coordonné par une plateforme d’innovation : l’Alliance Afrique-UE d’innovation pour l’Eau et le Climat (the Africa-EU Innovation Alliance for Water and Climate).

Les partenaires pour la mise en œuvre du RASOP

A propos de l'AAE

Association professionnelle d'établissements, d'entreprises et d'opérations exerçant dans le secteur de l'eau, de l'assainissement et de l'environnement en Afrique.

Devenez Membre de l'AAE

Restez régulièrement  informé du développement du secteur de l'eau et de l'assainissement en Afrique.

Search